Tadata, l'arnaque aux données personnelles?

10/05/2020 - En général, On en parle ? - PrivacyMatters Vie Privée Tadata

Vendre soi-même ses données personnelles, vraiment ?

Mise à jour (23/09/2020): Cet article est en partie erroné ou obsolète. Suite a une clarification des conditions générales d'utilisation et de la politique de confientialité du service Tadata, ainsi qu'une entrevue avec l'un des co-fondateurs de la société, une mise à jour de cet article est nécessaire.

Un cap à été franchi

Tadata (entendez "Ta data") est un service très récent qui propose un produit pour le moins particulier: l'achat de vos données personnelles. Ainsi se présentent-ils comme "Le bon plan pour faire gagner de l'argent aux jeunes". Mais comment ça fonctionne, et surtout, pourquoi il ne faut pas le faire

Notre héros national

La communication présentant Tadata présente ce service comme permettant de reprendre le contrôle de ses données personelles, car c'est "vous qui récupérez l'argent que les institutions récupèrent à votre insu". En effet, le fonctionnement est plutôt simple. Pour ouvrir un compte vous devez leur envoyer une copie de votre carte d'identité et en répondant à des sondages, tout en acceptant l'installation de trackers publicitaire car, oui, ils se vantent de vous proposer de la publicité ciblée grâce à ces données.

Passons le fait qu'envoyer une copie de sa carte d'identité à une entreprise de revente de données est un petit peu dangereux. ​​​​​Concentrons-nous sur ce nouvel héros de la vie plus trop privée. 

Reprenez le contrôle, donnez tout 

Le raisonnement derrière ces affirmations sont pour le moins floues: le discours, qui se veut semblable aux discours de militants de la vie privée, cache un problème. En réalité voici ce que fait Tadata: vous répondez à des sondages et réglez vos préférences sur différents secteurs qui pourraient vous intéresser. Ensuite, les données collectées sont mises en vente par Tadata aux annonceurs. En théorie, à chaque revente de vos données (enfins ils prétendent que c'est a chaque fois qu'elles sont exploitées, mais leurs conditionsd'utilisation trahissent leur marketing) Tadata vous reverse entre 3€ et 5€. En soit c'est énorme, mais n'oublions pas que Tadata est une entreprise: elle ne vous dis pas clairement combien leur rapportent vos données. Pour un service qui joue sur la transparence, voici un premier hic. Deuxièmement, prétendre donner le contrôle est fallacieux, en réalité Tadata ne fais que vous récompenser pour leur avoir vendu vos données. Le but étant de revendre ces données aux annonceurs, données grâce auxquelles (et grâce au traceur publicitaire qui vous est associé) ils espèrent vous vendre des produits qu'ils vont essayer de vous vendre à tout va par internet.

Donner tout, mais à qui ?

Commençons d'abord par rappeler que le site internet de Tadata vous vends (sic) leur transparence, mais vous ne savez pas à qui vos données sont vendues. En tous cas pas toujours, en effet comme le stipule leur politique de confidentialité:

Toute personne physique a le droit d’obtenir du responsable du traitement la confirmation que des données à caractère personnel la concernant sont ou ne sont pas traitées et, lorsqu’elles le sont, l’accès aux dites données à caractère personnel ainsi que les informations suivantes :
[...]
3° les destinataires ou catégories de destinataires auxquels les données à caractère personnel ont été ou seront communiquées, en particulier les destinataires qui sont établis dans des pays tiers ou les organisations internationales;

L'habilité de se point est la possibilité de ne vous dire, pas à qui sont vendues vos données mais à quelles catégories d'annonceurs. Encore un point sur lequel la transparence en prends un coup. En réalité, répondre à Tadata, c'est perdre ses données personnelles dans la nature.

Mais Tadata, c'est qui ?

Derrière ce service doutuex se situe une vraie société, immatriculée en France (au RCS de Paris). Il n'y a que 3 personnes dans cette entreprise, et elles sont également les dirigeantes d'une... agence de communication. Voilà comment Tadata met à profil vos données personnelles. Elles les vendent en grande partie à Google Ads, Facebook et potentiellement aux clients de leur agence de communication. 

Est-ce vraiment si mauvais ?

La question peut se poser. En effet, beaucoup rabachent que les données personnelles sont à protéger, que la vie privée ne doit pas avoir un prix. Mais savez-vous pouvrquoi ? En réalité, lorsque vous vendez vos données personnelles vous n'êtes pas gagnant. N'oublions pas que l'objectif de ces données est de vous proposer une publicité de plus en plus ciblée afin de vous inciter à dépenser plus. En vendant vos données personnelles, vous donnez simplement de nouvelles solutions pour les marques de vous forcer à l'achat. L'argent que vous récupérez, premièrement est moindre, mais va nécessairement être inféreur aux sommes que vous dépenser. C'est un contrôle le plus total sur vos habitudes d'achats, et le pire c'est que cela fonctionne. Et Tadata, dans ce shéma, n'est là que pour récupérer de l'argent sur vos données. Et pour aller encore plus loin, il est certain que ces données là vont rapporter cher à Tadata, car c'est vous qui les donnez. Ces données, sur le marché publicitaire, sont beauoup plus rentables car l'on est presque sûr que vous allez acheter. 

Et si l'on va plus loin, ne sachant pas à qui vont vos données, il est possible qu'elles ne servant pas à la publicité. Il devient rapidement possible de ficher les gens. Des gouvernements pourraient être intéressés par ces données. Sans parler de scénario catastrophe (puisque cela existé déjà, le crédit social en Chine qui va être utilisé sur Pékin), c'est tout à fait possible et cela peut servir à de la répression. 

Et en plus, c'est sur la durée

En regardant les conditions générales d'utilisation, le contrat liant "Le Jeune" et Tadata à une durée indéterminée. Cependant, "Le Jeune" ne peux prétendre à recevoir de l'argent que pendant deux ans. Ensuite, Tadata revent les données, sans rémunérations. Et la rémunération, parlons-en: vous devez choisir entre un virement bancaire automatique, ou la création de bons cadeaux sur le service Wedoogifts. Cette deuxième option est magique, elle assure aux annonceurs que vous pourrez dépenser vos données personelles chez eux. D'ailleurs Tadata se réserve le droit d'ajuster à tout moment les sommes qui sont reversées aux jeunes. Le "3 à 5€" n'est pas garanti non plus. Rappelons également que ce service est réservé aux jeunes de 15 à 25 ans, et cela tombe bien car c'est l'âge où les achats sont compulsifs. Encore une manière de s'assurer de vous faire perdre votre argenrt.

La vie privée n'existe plus visiblement.


Cet article est publié sous licence BY-SA Poster

Voir aussi: Le tramadol, cet opiacé qui me sauve la vie. 04/04/2019